Vincent Van Gogh, la quête absolue

Vincent Van Gogh, la quête absolue


Au fil des tableaux qui se succèdent, Van Gogh parle.

 

Il se raconte dans les lettres qu’il écrit à son frère Théo. A travers elles, il lance son appel, crie sa faim de Dieu, sa soif d’absolu, l’exclusion, la solitude, le désir de créer, et son amour infini, jusqu’à la brisure, jusqu’à la folie, jusqu’à la fin.

 

Musique: Stéphane Stas

 

La meilleure description du jeu sublime et passionné du comédien reste certainement celle du journal Le Monde :

 

"Est-ce la ressemblance physique frappante avec son modèle, la passion qui semble l’habiter à chaque réplique... ?

En tout cas, une chose est sûre : "Gérard Rouzier ne se contente pas simplement de jouer un rôle, il EST Vincent jusqu’au bout de sa pipe."

 

La vie tragique de Van Gogh, toute sa peine et toute son œuvre me semblent l'expression de ses tentatives prométhéennes pour répondre à ces questions éternelles : Qui suis-je ? Quel est le sens de la vie ? Quel est le sens de ma vie ? Qu'est-ce que l’art ? Qu'est-ce qu'un artiste ? Suis-je un raté ? Que dois-je faire ?

Comment vivre ?

Ou pour reprendre les mots de Vincent Van Gogh lui-même: Il y a quelque chose au-dedans de moi, qu'est-ce que c'est donc?

15€ - étudiants de moins de 25 ans, avec une carte: 10€

Réservation 01 46 33 48 65

En mai 2020

21h00: le 5, 12, 19, 26

En juin 2020

21h00: le 2, 9